10 conseils pour s'entraîner à la VolCAT

06-11-2019

La préparation d'une course par étapes est essentielle pour en profiter au maximum. Mieux vous vous préparerez avant d’arriver sur la ligne de départ, plus vous pourrez en profiter chaque jour. Ce type d'événements est devenu le point de mire des vététistes amateurs. Ses 4 journées de V.T.T. intenses représentent un défi attrayant et exigeant, mais accessible avec un minimum de préparation. Maintenant est un bon moment pour revoir quelques conseils pour sortir triomphant de la VolCAT, course par étapes qui aura lieu à Pâques.

Préparez-vous à l’avance

Dans le V.T.T., comme dans la vie, il vaut mieux ne pas faire les choses au dernier moment. Planifiez à l'avance votre préparation physique pour participer à la VolCAT. Pensez au temps libre dont vous disposez pour vous entraîner et fixez-vous des objectifs en termes d'heures hebdomadaires minimales d'entraînement. La constance est un aspect vital de la préparation physique. Il vaut mieux effectuer des sorties régulières, même si elles sont courtes, que de s’entraîner de nombreuses heures durant des semaines, suivies de très longues périodes d'inactivité.

Pensez au matériel que vous utiliserez

En V.T.T., et en particulier lors d’une course par étapes comme la VolCAT, le matériel choisi joue un rôle essentiel. En compétition, il est important que vous n’utilisiez rien de nouveau et que vous n'ayez pas essayé au préalable. Dans l’idéal, au moins un mois avant, vous pouvez déjà vous entraîner avec le même matériel que celui avec lequel vous participerez à la VolCAT : des chaussures et vêtements au vélo que vous utiliserez alors.

Essayez de simuler la fatigue d'une course par étapes

Dans les limites de temps que nous avons tous, cherchez à accumuler la fatigue en effectuant plusieurs jours de sortie consécutifs afin que votre corps s'adapte à ce type d'effort. Ce que l'on demande au corps lors d’une course d'une journée est très différent de ce qu’on lui demande lors d’une épreuve de 4 jours.

Apprenez à vous reposer

En contrepoint au paragraphe précédent, ne vous entraînez pas plus que ce que vous êtes capable de récupérer. Le repos est un élément essentiel du processus d’entraînement et d'amélioration. L'équilibre entre les périodes d’entraînement et de repos est la clé de vos progrès et du fait que les entraînements que vous effectuez aient un effet positif sur votre corps.

Arrivez frais et dispos au jour de l’épreuve

Si nous devions choisir entre arriver trop fatigué ou trop « non entraîné » à la VolCAT, nous choisirions la deuxième option. Il est important d'arriver frais et dispos, physiquement et mentalement, au départ de la première étape. Lors d’une course comme la VolCAT, il n'y a pas de jours de transition ou de récupération et vous accumulerez davantage de fatigue chaque jour. Commencer avec envie et force est primordial.

Planifiez votre routine quotidienne

Tout compte dans une course par étapes. Moins vous laisserez les choses au hasard, mieux ce sera. D'autant plus qu'après une longue journée de V.T.T., tout coûte un peu plus. Pensez à ce que vous prendrez au petit-déjeuner chaque jour, à la façon dont vous récupérerez après chaque étape, à l'endroit où vous mangerez ou à toute autre activité quotidienne que vous aurez à réaliser durant ces journées.

Pensez à récupérer

Un aspect clé des courses par étapes est la récupération. Pensez aux méthodes de récupération que vous avez à portée de main pour en tirer le meilleur parti. Les options sont nombreuses. De l'habituel milk-shake de récupération après chaque étape, en passant par une bonne alimentation jusqu'aux méthodes plus « professionnelles », comme les massages de récupération, les bains froids, les bottes de pressothérapie ou encore la revitalisante « sieste » post-étape.

Préparez-vous au pire (en termes de mécanique)

Pensez à être autosuffisant : préparez un kit de survie mécanique avec tout ce qui est nécessaire en cas de pannes courantes. Il doit comprendre une chambre à air de remplacement, des bouteilles de CO2, une pompe transportable et une boîte à outils multiusages complète. Ensuite, il y a des éléments qui peuvent sauver votre journée, comme des brides, du ruban adhésif américain, des maillons à attache rapide ou un système de mèches pour réparer les crevaisons et les coupures dans le pneu.

Testez votre alimentation en course et planifiez-la

Comme dans le paragraphe précédent concernant la mécanique, pensez à l'autosuffisance alimentaire. Bien qu’il y ait des ravitaillements constants tout au long du parcours de la VolCAT, vous ne savez jamais quand vous pourriez avoir un coup de barre inattendu. Comme pour le matériel de vélo, n'essayez jamais rien de nouveau au niveau de l'alimentation lors d’une course.

Amusez-vous!

C'est une fête du V.T.T. En fin de compte, nous sommes tous là pour passer un bon moment. Ne vous inquiétez pas et profitez au maximum du parcours, de l'ambiance et de tout ce qui entoure un événement de plusieurs jours comme la VolCAT.

 

10 conseils pour s'entraîner à la VolCAT